Rechercher
  • Cendrine Vanderhoeven

Les questions à se poser pour devenir épanouie sexuellement !

Dernière mise à jour : 16 avr. 2020

Nous, les femmes du XXIème siècle qui voulons être libres, heureuses, rêveuses, confiantes, optimistes, souriantes, confiantes, passionnées, amoureuses, épanouie, connectées à NOUS, devons créer une nouvelle identité féminine!


Cette nécessité de recréer une nouvelle identité féminine m’a été insufflée par mon travail auprès des femmes ayant subi l’excision. Au travers de l’accompagnement thérapeutique de ces femmes, des mécanismes insoupçonnés communs à toutes les femmes, quel que soit leur parcours, leur éducation, leur expériences vécues, ont pu être mis en lumière.


Toutes les femmes, où qu’elles soient nées, ont subi une castration de leur épanouissement féminin intime et leur santé sexuelle.


Je travaille dans un hôpital, où la majorité des soignants sont des femmes : infirmières, sage-femme, secrétaires, accueillantes, aide-logistique, ergothérapeute, kinésithérapeutes, assistance sociale,…même la profession médicale autrefois réservée à la gente masculine s’est féminisée en grande majorité.

Comment se fait-il que toujours plus de filles se tournent vers ces professions de soins ?

Serait-ce une destinée féminine ? Un don naturel ? Une construction identitaire ?

Choisir la voie du soin est une voie « attendue » chez les filles dans le continuité des bonnes sœurs soignantes dévouées aux Autres, n’écoutant que le Seigneur (donc pas Elle), pieuse (donc pas charnelle), juste des âmes incarnée pour soigner, aider, sauver l’autre en passant à côté d’elle-même, jusqu’à s’épuiser.


Cela peut vous paraitre exagéré, tiré par les cheveux et pourtant… j’accompagne tous les jours des femmes qui, au nom de la carrière de leur mari, de l’éducation de leurs enfants, de leur religion ( quelle qu’elle soit), des directives de leur patron, du quand dira t-on de leur famille, du regard de leurs amies, de la morale ambiante, des bonnes règles de société, …., restent coincées dans ce modèle « d'infirmière » de tous et de tout le monde mais pas d’elle-même.


Construire cette nouvelle identité féminine libre, qui ne ressemble ni à celles de nos grand-mères ni de nos mères, c’est créer de nouveaux repères, inventer de nouvelles règles que nous sommes prêtes à tester, au-delà des balises sociales de l’Orient à l’Occident.


C’est oser sortir du moule de notre histoire personnelle, familiale, sociale. C’est enfin nous autoriser, nous-mêmes, à nous donner un espace, à nous écouter pour faire éclater ce qui est JUSTE pour chacune de nous. Et accepter que ce n’est pas identique avec notre voisine, copine, amie, sœur,…


C’est quoi la vie attendue d’une Femme ?


C’est rentrer dans la case « fille/femme/épouse/mère parfaite » dont les modèles ont été dictés par la morale ambiante du moment et de l’endroit où vous êtes née, où vous vivez.


A savoir pour une Occidentale de 30 ans : avoir fait de bonnes études, ne pas être coincée mais réservée à la fois. Traduisez par pas trop volage même si la virginité n’est plus d’actualité, pas trop longtemps célibataire non plus ( car une fille seule, indépendante, autonome pose questions : « c’est pas normal, pourquoi est-elle encore seule… ??). Elle doit donc très vite répondre au modèle hétérosexuel ancestral à valorisation patriarcale et familiale : " Elle épousa le prince, ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants."


La femme devient encore et toujours une héroïne familiale en devenant « multifonctionnelle » sans droit de plainte (« vous avez voulu votre indépendance, maintenant vous l’avez ! »). Le pire, c’est qu’elles sont en grande majorité d’accord avec cela, même lorsqu’elles ressentent un certain malaise dans leur vie ou qu’elles se sentent épuisées d’être un couteau suisse domestique à cause de petites voix dans la tête, mais aussi des copines qui disent : « Mais nooonnn, tout va bien. Tu exagères…Il y a pire…Tu as une super vie ».

Il y a certainement pire, il y a toujours pire d’ailleurs, mais ce n’est pas une raison pour ne pas dépasser son propre malaise, mal-être et atteindre sa satisfaction féminine personnelle.


Ne vous satisfaite pas de ce que vous avez si vous en êtes malheureuse !


Ne restez pas dans le piège de la résignation.


Le chemin pour créer votre identité féminine est d’abord d’oser la rêver la plus audacieuse possible.


Osez aller chercher ce qui VOUS fait vibrer (au propre comme au figuré) et non le modèle féminin glacé d'une carte postale révolue.


Que répondez-vous à :


Le sens de l’existence des Femmes se réduirait-il à se contenter de ce qu’elles ont, sans sourciller?


Les générations post –féministes XXème siècle n’auraient-elles plus de marche de manœuvre pour leurs vies ?


Comment se fait-il que je vois plein de femmes qui sont malheureuses dans leur corps ? Et déçues de leur corps ?


Comment se fait-il que j’entende tant de femmes peinées dans leur vie de couple ?


Comment se fait-il qu’autant de femmes souffrent en silence de leur mal-être intime, physique ou psychologique ?


Comment se fait-il que tant de femme se taisent sur leur souffrance de corps ou d’âme dans leur sexualité ?


Comment se fait-il que cela ne bouge pas ?


Comment se fait-il que tant de femmes trainent si longtemps des douleurs devenues des tatouages ?


Si un certain nombre de femmes sont réellement épanouies dans leur intimité, que fait-on pour toutes celles qui sentent que quelque chose dérape ou s’enfonce ?


Où la tristesse se dresse en toile de fond plutôt qu’une vibration positive quotidienne.

Ou qu’elles font fausse route, comme tout le monde, mais sans trouver les chemins de traverse pour prendre la route de leurs désirs, choix, envies, rêves ?


Trop de femmes me disent « si j’avais su avant », « si j’avais compris avant », « si j’avais osé avant, ma vie serait tellement différente ». Trop de regrets dans la vie des femmes par manque de curiosité, de connaissances de soi, d’écoute de soi, par manque d’outils de centrage sur soi.


Stop au Pouvoir aux Autres sur Soi et Accueil de soins à SOI !


Evidemment que cela demande un courage dingue de sortir du cadre.

Evidemment que cela réclame de de la force pour dépasser ses freins.

Evidemment que cela nécessite de l’audace pour ne pas faire comme « les autres ».

Evidemment que cela va mettre à l’épreuve sa conviction, sa détermination.

Evidemment que cela va obliger à se centrer sur son essentiel, à garder foi en Soi.


Pas facile… Mais c’est le seul chemin de reconstruction identitaire féminine.


Obsolète le temps de rafistolage d’un ancien modèle, un nouveau modèle doit se créer. Il ne se fera certes pas en quelques mois, mais c’est un chemin que chaque femme peut s’offrir pour elle, la communauté féminine et toutes leurs filles, car c’est la somme de tous ces audaces féminines qui seront la clef de l’épanouissement féminin de nous toutes demain !

Les femmes ne sont pas prédestinées à ne faire que donner, contrairement à la volonté patriarcale, elles sont des êtres de droit à la liberté, à la connaissance, à l’égalité, à la santé.

Un espace pour leur bien-être, leur équilibre, leur choix, leurs rêves est donc à créer!

Le début de tout changement commence par réaliser, conscientiser sa réalité en toute franchise avec soi-même. Pas de juge extérieur, juste de soi à soi, dans l’amour de soi. Personne n’est parfait, aucun chemin idéal, juste un cheminement le plus JUSTE pour Soi.


Les questions à se poser :


Il est important de réaliser ses freins, son potentiel et de déterminer avec le plus de précisons possible ce que vous souhaitez concrétisez dans votre épanouissement féminin intime.

Sortir d’un objectif global « je voudrais être plus heureuse dans ma sexualité » en se donnant le temps d’affiner ses envies. Au plus vous vous posez, réfléchissez et notez avec précisions vos forces, faiblesses, désirs, au plus les actions adaptées à votre réalité seront faciles à trouver et à mettre en place pour amorcer votre transformation.


Voici quelques questions pour vous aider à sortir des angles morts de l’inconscient, présents chez nous toutes, réaliser vos potentialités et fixer vos objectifs pour rendre votre féminité lumineuse.


Est-ce que j’aime mon corps dans l’expression de ma féminité ? Si non, d’où vient ce malaise ? Qui sont les prescripteurs de ces règles destructrices du féminin ?


Est-ce que je vibre et je m’amuse dans mon couple ? mon intimité ? ma vie de famille ?


Quelles sont mes talents personnels ? Mes rêves ? Qu’est-ce que je mets en place actuellement pour qu’ils s’expriment dans ma vie?


Entre 0 et 10, à combien suis-je dans une relation de service aux Autres dans ma vie privée ( course, ménage, gestion logistique parentale, charge mentale familiale, charges domestiques…) ?

Entre 0 et 10, à combien suis-je dans une relation de service dans ma vie professionnelle, ne fût-ce que par le choix de mon métier (soin, secrétariat, assistante, aide, …) ?


Entre 0 et 10, à combien je suis dans une relation de soin et de bien-être à moi-même ?

Avez-vous une passion/action de déconnexion/activité de détente ? Combien de temps lui consacrez-vous ?


Ou s’exprime votre joie ? votre créativité ? votre particularité ?


Estimez-vous qu’être une femme soit un frein ou une impulsion à votre vie ?


Êtes-vous épanouie comme femme ?


Exprimez-vous, à vous-même d’abord et aux autres ensuite, vos besoins, envies, forces en tant que personne ?

Exprimez-vous, à vous-même d’abord et aux autres ensuite, vos besoins, envies, forces en tant que femme ?


Êtes-vous à votre écoute ?


Êtes-vous à l’écoute de votre corps de femme ? Quand il vous envoie des signaux de pétillements dans le ventre, Ou un poids sur le plexus ? Quand votre dos est tendu ? Lorsque vous ressentez des vibrations au croisement d’un regard ? Quand une chaleur de satisfaction envahit votre ventre ? Lorsque vous vous sentez rayonnée et que tous les attentions se retournent sur vous ? Quand la sensualité d’u moment fait rougir votre peau ? Quand le plaisir sexuel réveille un onde chaude et vivante au travers de tout votre corps ?


Votre corps est au centre de votre éveil féminin : apprendre à connaitre les signaux de votre corps vous permettra d’être mieux à votre écoute, vous donner plus de choix, mieux vous guider, vous accompagner, vous orienter et vous faire vibrer là où vous avez décidé !


Mais pour y arriver, des outils de déconditionnement et de recréation de votre nouvelle Vous sont indispensables.


Je suis en plein travaux d'écriture de ces clefs indispensables à votre épanouissement féminin intime, n’hésitez pas à liker ou commenter cet article ET vous abonner pour recevoir ces outils en primeur !

Œuvres d'art réalisés par Bénédicte Philippe, Belgium




90 vues0 commentaire